Charles Rosier

Indissociable de la musique baroque du XVIIe siècle, Charles Rosier est un violoniste hors pair. Son nom est associé à de nombreuses œuvres qui ont fait sa renommée. Ayant travaillé avec d’autres musiciens, Charles est également le fondateur d’une société musicale à Amsterdam. L’histoire exceptionnelle de cet artiste permet de retracer son parcours depuis ses débuts jusqu’à sa disparition.

pieces choisies charles rosier

Sa biographie

Né à Liège le 26 décembre 1640, Charles Rosier est devenu violoniste d’exception. Grâce à sa passion pour la musique, il décroche son premier emploi aux alentours de 1664. Il travaille alors pour le compte à Bonn pour le compte de Maximilien-Henri de Bavière, qui est à la fois prince-évêque de Liège et électeur de Cologne. Il a pleinement vécu pour la musique jusqu’à sa mort le 12 décembre 1725.

Violon Charles Rosier

Ses œuvres

En plus d’être un grand violoniste, Il est aussi un grand compositeur. Ses œuvres ont traversé les siècles et démontrent tout son talent de musicien. S’inspirant du style baroque, ces compositions comportent 37 morceaux de danses tandis que les autres sont des sonates.
Chronologiquement, les œuvres les plus connues de ce violoniste de renom sont :

– En 1667, il compose le morceau « In fletu solatium, sive cantiones sacræ » nécessitant deux violons, avec trois à quatre voix de solistes. Un autre morceau du même genre est aussi composé en 1668.

– En 1679, il crée à Amsterdam le morceau « Antwerpsche Vrede-Vreught » qui se joue avec trois violons et alto sans basse.

– En 1691, Charles Rosier compose quatorze sonates pour trompette ou hautbois, avec deux violons, alto et basse continue.

– De 1705 à 1713, il compose douze messes qui comprend dix-huit motets.

Ses différentes missions

En 1699, le violoniste devient Vice-Kapellmeister ou maître de chapelle de la Cathédrale de Cologne. Son rôle est de composer des partitions polyphoniques et d’enseigner la musique. En 1701, il est également nommé au poste de Ratskapellmeister du conseil municipal. Il exerçait alors deux métiers simultanément en tant que figure importante de la musique de Cologne. Ayant essentiellement vécu à Cologne jusqu’en 1675, il a aussi travaillé à Amsterdam de 1683 à 1699. C’est à cette occasion qu’il fonde le collegium museum, qui est une importante société musicale. Pour la création de cette entreprise, Charles Rosier bénéficie de la collaboration de ses filles Maria Anna et Maria Petronella. Ses collègues y apportent aussi leur contribution, notamment Jacques Cocqu et sa fille Catherina, Hendrik Anders, François Desrosiers, Nicholaas Ferdinand Le Grand et Michel Parent.

Grand musicien du XVIIe siècle, Charles Rosier s’est démarqué avec son impressionnant talent de violoniste. Cela lui a permis de décrocher son premier emploi et d’occuper des postes importants en Cologne. Il a aussi joué un rôle crucial dans la vie musicale de cette ville ainsi qu’à Amsterdam. Aidé de ses proches et de ses collègues, il y a créé une société musicale appelée collegium musicum.

La musique de Charles Rosier en vidéos