La musique baroque au XVIIe siècle

La musique baroque est une musique qui a fait la réputation du XVIIe siècle et qui a fait l’objet de nombreuses œuvres artistique émanant du fameux musicien Charles Rosier. Cette musique hors du commun est dédiée aux cathédrales plutôt qu’au grand public. Ce qui n’a pourtant pas été un obstacle à son expansion. En effet, il a tout de même été connu et reconnu par un large public.

La musique baroque du XVIIè siècle

Le mot baroque est issu du mot portugais « barroco » et désigne des perles de formes irrégulières. De par cette étymologie, on peut en déduire qu’en terme musical, il désigne une œuvre composée d’une multitude de mélodies. Ceci comprend la démesure, le mouvement, les oppositions et plus encore, tout en ne s’évadant pas de l’harmonie. Des règles particulières régissent ce genre de musique. Par exemple, l’usage du contrepoint, qui s’ajoute à l’accent mis en exergue sur les accords font la singularité du baroque. On la distingue de ses compagnons classiques par la présence d’une continuité de son grave qui est la basse.

Née en Italie, elle a vécu un développement considérable tant en Italie qu’en France, et cela depuis le XVIIe siècle. Cette musique est issue d’une opposition marquante entre le style adopté par les musiciens de ces deux pays. À l’issue d’une dominance italienne, la France a vu naître une nouvelle variante de musique : le classique développé par Mozart et Haydn. Les fondateurs de la musique baroque sont Claudio Monteverdi, Sébastian Bach, Georg Friedrich, Jean-Philippe Rameau et Georg Philipp Telemann. Ensuite des artistes tels que Vivaldi, Pachelbel, Albioni, Couperin, Vivaldi, Charles Rosier et tant d’autres ont perpétué cette musique.

Charles Rosier et ses œuvres 

Il est né le 26 décembre 1640 et est mort le 12 décembre 1725 à Cologne. De son origine violoniste, il a puisé ses inspirations dans la musique baroque, ce qui en a fait de lui un compositeur célèbre. Son premier emploi en tant que violoniste à la résidence de Maximilien-Henri de Bavière, un archevêque et également électeur de Cologne à Bonn lui a attribué le titre de Vice-kapellmeister.

Par la suite, vers 1683, son talent exceptionnel l’amena aux Pays-Bas où il se mettait en collaboration avec des musiciens connus comme Carolus Hacquart. Épaulé par ses filles ainsi que de grands artistes tels qu’Hendrik Anders, Nicholaas Ferdinand Le Grand, Jacques Cocqu, François Desrosiers et Michel Parent ; Charles Rosier contribua à la fondation du collegium musicum à Amsterdam dédié aux amateurs qui consiste à donner divers concerts périodiques.

Le rôle qu’il a joué dans la musique baroque du XVIIe

Charles Rosier s’est positionné comme le conciliateur du style italien et français qui était en opposition. Il a également contribué à faire connaître la musique baroque au grand public.

En somme, il est le père d’une ère nouvelle dans l’histoire et le contexte du baroque.